Etre lanceurs d’alerte : un sacerdoce

Cécilia Papadacci, Emmanuel Serra, et Olivier Thomas sont lanceurs d’alerte à Sanary (var) depuis plusieurs années.

Jamais nous ne céderons aux menaces, au chantage, aux injures et aux pressions. Nous continuerons à défendre les valeurs et le programme pour lequel nous avons été élus.

Cécilia Papadacci et Olivier Thomas

Voici un court résumé des “événements” qu’ils ont du affronter :

  • des menaces répétées et anonymes :”on va vous faire taire“;”il va vous arriver quelque chose“;…

 

  • les lanceurs d’alerte ont été menacés par l’intermédiaire de leurs enfants

 

  • une agression physique en plein jour devant la mairie de Sanary. Bien que l’agresseur fut clairement identifié, l’affaire fut classée sans suite…

 

  • des insultes publiques répétées

 

  • une arrestation en public suivie d’une garde à vue pour avoir eu l’audace de demander l’exécution d’une décision de justice. Le TGI de Toulon relaxa le lanceur d’alerte

 

  • Des panneaux d’injures (anonymes) d’un mètre sur 80 cm placardés dans toute la ville. Malgré les caméras de surveillance, l’auteur n’a pas été identifié par la justice

 

  • Des dénigrements récurrents dans la revue municipale Mieux-Vivre

 

  • Des atteintes répétées au droit d’expression lors des conseil municipaux et lors des conseils communautaires

 

  • Des poursuites de la ville pour diffamation. La ville fut déboutée et fut condamnée à verser des dommages et intérêts aux lanceurs d’alerte

 

  • Des convocations au commissariat de Sanary suite à divers signalements (vol d’affiche prétendu ; absence de mentions légales sur une publication de l’ADS…) de la ville au Procureur de la République. Ces affaires furent toutes classées sans suite par le parquet.

 

lanceur-d-alerte